Déjà en quantité infime, et même si le consommateur n’en est pas conscient, l’alcool a un impact sur le cerveau dont les effets se révèlent rapidement dévastateurs lorsqu’on est au volant.

En France, pour les conducteurs particuliers le taux est de 0,5 gr d’alcool / litre de sang (soit 0,5 pro mille = 0,5‰). On parle alors d’une présence 0,22 mg par litre d’air expiré.

TOLÉRANCE ZÉRO pour les professionnels transporteurs de personnes:

Pour les professionnels autocaristes (65.000 autocars en France), conducteurs d’autobus et minibus le taux est abaissé à 0,2 gr d’alcool par litre de sang, (soit à 0,1 mg d’alcool dans 1 litre d’air expiré), soit la TOLÉRANCE ZÉRO !

L’éthylotest anti-démarrage bientôt obligatoire

A partir du 1er septembre 2015 l’installation de l’éthylotest anti-démarrage (EAD) dans les autocars deviendra obligatoire.

 

Comment quantifier l’alcool dans le sang ?

Il existe 2 manières de quantifier le taux d’alcool absorbé par un individu:

  • en grammes par litre de sang
  • en milligrammes par litre d'air expiré

C’est sur ce principe qu’ACS a programmé son système Alcolock V3. Dès qu’un conducteur souffle dans son EAD, celui-ci détermine s’il est apte à conduire.

 

Pourquoi le EAD Alcolock™ est-il mieux pour vous ?

Besoin d'en savoir plus ?

 

L’ALCOLOCK™ mesure le taux d’alcool dans l’air expiré. Si le seuil est franchi, le système de démarrage du véhicule est bloqué.

 

Qu’en est-il de la réglementation chez nos voisins ?

En Belgique: pour les particuliers le taux est de 0,5 gr d’alcool / litre de sang (soit 0,5 pro mille = 0,5‰) ou 0,22 mg par litre d’air expiré comme en France.

Mais pour les professionnels de la route, depuis le 1er janvier 2015, le taux a été rabaissé à 0,2 gr d’alcool par litre de sang, soit à 0,1 mg d’alcool dans 1 litre d’air expiré.

Là aussi c'est la TOLÉRANCE ZÉRO !

Cette loi concerne en Belgique, TOUS les professionnels de la route. En ce compris les conducteurs de bus, autocaristes, transports scolaires et conducteurs de camions (catégories de permis C et D avec attestation médicale) et taxis (permis B + attestation médicale).

En Finlande depuis août 2013 les finlandais se sont montrés précurseurs en matière de prévention en imposant l’obligation d’équiper tous les autocars d’un éthylotest anti-démarrage. On parle de 8000 autocars équipés.

 

Quelques effets de l’alcoolémie sur la conduite

  • rétrécissement du champ visuel
  • augmentation de la sensibilité à l'éblouissement (conduite de nuit, soleil la journée)
  • mauvaise appréciation de l'espace et des distances
  • diminution des réflexes et augmentation des temps de réaction à des situations imprévues. La durée moyenne du temps de réaction en conditions normales est évaluée à une seconde environ. Dès 0,5 g/L, ce temps de réaction atteint 1,5 seconde, soit 50% plus long. Plus l'alcoolémie est élevée, plus le temps de réaction augmente
  • surestimation de ses capacités; l'alcool euphorise et inhibe certains réflexes ce qui peut induire des comportements audacieux et risqués
  • apathie générale

Globalement ces altérations mènent à une sous-évaluation des risques. La personne déshinibée perd son sens du jugement et a tendance à conduire plus vite alors que ses temps de réaction deviennent plus longs. Ses réflexes et la coordination de ses mouvements ne sont plus fiables pour freiner ou s’arrêter à temps. L’individu a tendance à oublier le port de la ceinture ou du casque et à se montrer plus agressif envers les usagers.